Concours d’architecture

La Cité de la musique telle qu'on ne la verra pas 

Les dix-huit maquettes et plans des projets du Concours d’architecture sont enfin visibles au Pavillon Sicli, dont le vainqueur et les cinq autres bureaux primés

Dans un concours, il y a toujours des gagnants, et des perdants. Mais ce qui fait la beauté du geste demeure. Lundi soir, au Pavillon Sicli, c’était la fête. Le vernissage de présentation des dix-huit maquettes créées pour la Cité de la musique a enfin révélé les bâtiments en lice et leurs concepteurs. Ainsi que les cinq bureaux primés par le jury, en plus du vainqueur genevois annoncé le 12 octobre.

Mise en valeur musicale

La beauté des projets et les noms de leurs créateurs en ont émerveillé plus d’un. L’officiant de la cérémonie, Bruno Mégevand, en avait la voix vibrante d’émotion. Son discours fervent, et ceux des invités, étaient rythmés par les interventions de cinq musiciens de l’OSR accompagnés d'étudiants de la HEM. Une jolie mise en valeur musicale des utilisateurs prioritaires de «Résonances», le projet gagnant.

Du côté de la Ville, Sami Kanaan a souligné l’importance et le rayonnement d’un tel outil pour la ville. Du côté de l’Etat, Anne Emery-Torracinta a célébré l’institution-phare qui va s’inscrire dans l’écosystème musical genevois. 

Les prix à découvrir

Pour les visiteurs présents, et ceux à venir tout au long de la semaine prochaine, la découverte a de quoi séduire. Les curieux pourront en effet apprécier les maquettes blanches in situ ainsi que les plans et les images de synthèse en couleurs de tous les participants.

Les cinq projets récompensés sont: Musicbox du Portugais João Luis Carrilho da Graça (2e), Twin Peaks de BIG & Itten + Brechbühl de Lausanne (3e), A deux voix d’EM2N Mathias Müller Daniel Niggli de Zürich (4e), Soundscape du Japonais Kengo Kuma (5e) et Panomara d’O.M.A. Stedebouw de Rotterdam (6e). Quant aux deux autres tiers des participants, leurs douze projets n’en sont pas moins intéressants.

Renzo Piano de Gênes a conçu Jardin musical, Bernard Tschumi de New York a imaginé Dualité, Foster + Partners de Londres ont pensé Xylème, Inès Lamunière et Patrick Devanthéry ont lancé New Vibrations à Genève, le bureau lausannois Brauen Wälchli a proposé Ad Parnassum, le Parisien Christian de Porzamparc s’est contenté d’un numéro (537785374) et Snøetta d’Olso a préféré un alignement de lettres (CDLMWWTPKRTWT17), alors que les Zürichois Anette Gigon et Mike Guyer (Zürich) ont taillé une Pépite.

Quid des restants? Ils ont pour nom Diller Scofidio + Renfro & EMA de New York (De Concert), Christ & Gantenbein de Bâle (Crescendo), Richter Dahl Rocha de Lausanne (Le coffre d’Apollon) et David Chipperfield & Burckhardt de Londres (Polyphonie). Autant de noms et de titres à découvrir sur place. Les images des projets primés apparaîtront sur notre site mardi et dans nos pages mercredi.


Pavillon Sicli, exposition publique jusqu’au 5 novembre de 10h à 18h. Entrée libre

Publicité