Enthousiaste, Bruno Mégevand a lancé il y a sept ans un des projets les plus audacieux que Genève ait connu depuis longtemps. A l’approche de la prochaine votation, on le sent abasourdi par la levée de boucliers que suscite la Cité de musique et d’enseignement. Mais il résiste.