Depuis une bonne décennie, les choses changent doucement. Les femmes montent de plus en plus sur l’estrade pour diriger des formations orchestrales. Mais elles se comptent encore par petites dizaines alors que leurs collègues masculins occupent les scènes mondiales par centaines. On décompterait 4% de cheffes d’orchestre programmées dans les institutions musicales classiques. C’est peu…