Ildebrando Pizzetti. Assassinio nella Cattedrale. (1 DVD Decca/Universal)

Ildebrando Pizzetti. Concerto de piano - Rondo Veneziano. (1 CD Accord/Universal)

Un opéra à découvrir, d'une beauté austère mais prenante, d'après Meurtre dans la cathédrale de T. S. Eliot. Il peut paraître étrange qu'un compositeur italien ait choisi de mettre en musique une pièce aussi anglaise par son sujet que par son auteur. Le spectacle filmé en 2006 dans la basilique de Bari, avec comme protagoniste un Ruggero Raimondi puissant et inspiré, rend bien justice à la force intérieure et à la progression inexorable de la tragédie mettant en scène Thomas Becket, archevêque de Canterbury, que les sbires d'Henry II Plantagenêt font accéder au martyre. La maîtrise de l'écriture chorale valorisant la structure proche de la tragédie grecque, la déclamation soutenue et flexible se réclamant de Monteverdi montrent bien que Pizzetti voulait rompre avec le mélodrame vériste et sentimental. Il a déjà 78 ans quand son opéra est créé à la Scala il y a juste 50 ans: déphasée par rapport aux avant-gardes de l'époque, sa musique fut immédiatement appréciée du public...

Par sa modalité volontiers archaïque, ses mélopées incantatoires, le Concerto de piano (1930), titré Canti della stagione alta, a lui aussi un côté hiératique: il déploie de longues phrases aux détours sans surprise mais dont le charme opère. Le grand âge ne prive Aldo Ciccolini ni de ses moyens ni de son goût de la découverte. Quant au Rondo Veneziano (1929), en dépit de la ferveur que Friedemann Layer et l'Orchestrede Montpellier mettent à le défendre, il n'échappe ni à la banalité ni au filandreux.