Joseph Haydn et Isang Yun. Farewell. (ECM New Series/Phonag)

Comme ECM aime à le faire, la maison de disques munichoise associe en un seul CD deux symphonies de Haydn et une œuvre contemporaine du Coréen Isang Yun (1917-1995). Joli couplage qui, s'il paraît un peu tiré par les cheveux (au risque de faire fuir les acheteurs), convainc pour la beauté des œuvres. La Symphonie No.39 en sol mineur de Haydn, l'une des plus captivantes de la période Sturm und Drang, et la Symphonie «Les Adieux» sont servies avec souplesse et allant par Alexander Liebreich et l'Orchestre de chambre de Munich, de fort belle tenue. La Symphonie de chambre 1 de Yun, dont le climat et l'orchestration évoquent par instants Britten, est une vraie découverte.