Classique. Magdalena Ko_Enà. Lamento (J.-S. Bach et famille). Musica Antiqua Köln, dir. Reinhard Goebel (Archiv 474 1942/Universal)

De l'usage expressif du demi-ton! On n'a pas attendu Wagner pour jouer sur l'effet douloureux du chromatisme, des soupirs et des silences: Johann Christoph Bach arrache des larmes sur les lamentations de Jérémie. Là comme chez Johann Sebastian et Carl Philipp Emanuel, la mezzo tchèque joue sur les nuances du timbre, le son filé et l'expressionnisme de la déclamation pour atteindre au cœur du drame spirituel. Goebel et son équipe s'entendent à relancer un dialogue d'une poignante intensité.