Schubert

Sonates pour piano DV 960 et DV 664

Philippe Cassard

(Ambroisie AMB 9923/Musicora)

De ces deux Sonates antagonistes, la première est un sommet pianistique de Schubert, une autobiographie déchirante. Et pour l'interprète, une épopée introspective avec, sous les doigts, tout un orchestre. La seconde est une sorte de mélodie du bonheur, une trace d'un âge de l'innocence. Philippe Cassard dégage de sa longue fréquentation du compositeur une vision limpide, dans la grâce comme dans la gravité, faces indissociables du miracle Schubert.