Genre: JAZZ
Qui ? Coleman Hawkins
Titre: The Hawk Relaxes
Chez qui ? (EJC/Musikvertrieb)

Même quand il «relaxe», et c’est le cas dans cette poignée de ballades aux vertus anxiolytiques éprouvées, le Hawk le fait toutes griffes dehors. «Moonglow» caressé par la clarinette de Benny Goodman ou bousculé par le ténor, même atteint dans sa rugueuse virilité, de Coleman Hawkins, ce n’est pas du tout la même histoire. Ajoutons que ce brontosaure a toujours eu un rapport réjouissant avec la modernité, qui explique ici le choix des jeunots (de 1961) Ron Carter et Andrew Cyrille. Le sens colossal du blues de Ray Bryant oriente l’autre album reproduit ici dans son intégralité, le Soul de 1958, vers un groove plus carré. Présente dans les deux séances, la guitare de Kenny Burrell atteint le top de son feeling.