Collectif. Féminismes et Nazisme. sous la direction de Liliane Kandel. Odile Jacob, 304 p.

Tout s'est longtemps passé comme si, en Allemagne, l'histoire du nazisme pouvait se construire sans référence aucune au rôle des femmes pendant cette période. Comme si l'histoire du genre n'avait pas sa place dans les débats sur le IIIe Reich. Ou encore comme si les chercheuses féministes étaient volontairement écartées parce qu'elles ne s'intéressaient pas à cette question ou parce qu'elles ne se sentaient tout simplement pas concernées. Ce recueil de textes est né de la volonté en commun de quelques auteur-e-s féministes non seulement de pallier ce manque, mais aussi de l'interroger. Récusant l'idée de toute idéalisation ou de diabolisation des unes ou des autres, les textes réunis ici vont à l'encontre de la thèse de la non-implication, de la non-compromission des femmes – y compris des féministes – dans le régime national-socialiste. A l'exemple du sort réservé aux militantes féministes juives, d'abord écartées, puis exclues par leurs camarades «aryennes» d'associations où elles avaient, pour certaines, travaillé et milité conjointement durant de nombreuses années. Enfin, cet ouvrage met l'accent sur les enjeux et les apports, mais aussi sur les difficultés de l'analyse féministe aujourd'hui.