Collectif. Au Foyer de l'inégalité. Antipodes, 356 p.

La représentation de la paysanne en costume traditionnel a fortement marqué l'imaginaire social helvétique. Pourtant, les femmes ont toujours travaillé et, dès la fin du XIXe siècle, elles représentent une part importante de la force de travail industriel. La situation des travailleurs se transforme considérablement au fil du temps, mais la volonté politique de maintenir la division sexuelle du travail demeure. Refusant le présupposé d'une prédisposition «biologique», Sabine Christe, Nora Natchkova, Manon Schick, Céline Schoen analysent en profondeur et avec brio les processus qui, dans les années 1930 et 1940, contribuent à faire des femmes des catégories «à part» du salariat. Critères d'embauche différents selon le sexe: cantonnées dans des emplois considérés comme sous-qualifiés ou à moindre responsabilité, les salariées sont également moins rémunérées. Une division qui représente des avantages économiques certains pour les employeurs. Cette inégalité – toujours en vigueur aujourd'hui – constitue un des aspects les plus marquants de la domination masculine à travers les siècles.