Après avoir été à la rencontre des dames du XVIIe siècle, ou s'être invité à la table des écrivains, Le Petit Mercure a décidé de larguer les amarres. Retrouvant la vocation première du dieu des voyageurs, Coline Faure-Poiré, directrice de la collection, a inauguré avec Jean-Noël Mouret, maître d'œuvre des trois premiers volumes, une série de petits guides en forme d'anthologie littéraire permettant de révéler la part secrète de villes maintes fois célébrées.

Très vite, le public est tombé sous le charme de ces flâneries impressionnistes qui exaltent toute la sensualité des lieux visités. Succès aidant, la série a pris son rythme de croisière pour proposer trois titres par trimestre au tirage de 6000 à 8000 exemplaires. Après Venise (titre vedette vendu à 15 000 exemplaires), Barcelone et Lisbonne, d'autres destinations un peu moins attendues se sont offertes aux voyageurs et autres adeptes des périples immobiles. Comme Bruxelles où l'on a pu croiser Baudelaire, Marguerite Yourcenar, Georges Simenon; Palerme avec Vivant Denon, Leonardo Sciascia ou Lawrence Durrell, Séville et Théophile Gautier, Michel del Castillo ou Rafael Alberti.

«Composé comme de petites pièces musicales», explique Coline Faure-Poiré, chaque volume se découpe en trois parties: «Voir», «Goûter» et «Vivre». Comme autant de mises en bouche propres à faire rêver. Croisant les regards et les impressions des voyageurs, des natifs ou des exilés, d'hier et d'aujourd'hui, chaque texte est encadré d'une brève introduction et d'un éclairage sur un aspect historique, sociologique ou culturel. Le tout se concluant par les renseignements pratiques d'usage.

A l'exception d'une incursion en Orient (Jérusalem, Beyrouth, Alexandrie), la série demeure très européenne, suivant en cela le goût des auteurs qui s'y invitent, mais «cela ne devrait pas durer, explique la directrice de la collection, car nous avons de multiples projets qui concernent notamment l'Asie, l'Amérique et l'Afrique du Nord. Et aussi des régions comme le Mont-Saint-Michel, Antibes, qui sont en préparation.» Ou encore Capri et autres îles italiennes que l'on peut aborder ces jours-ci avec Naples et Prague, avant de faire escale à Vienne, Trieste, Amsterdam (septembre), Florence, Katmandou et Rio (novembre) et, plus tard, Saint-Pétersbourg, Moscou, Lyon… Le tour du monde qu'ambitionne de réaliser Coline Faure-Poiré ne fait que commencer.