On ne pouvait rêver d’un plus bel écrin que la maison de maître qui abrite la Fondation de l’Hermitage pour découvrir les trésors de la collection privée de Georges Bemberg, habituellement présentés dans un hôtel particulier de Toulouse. L’ensemble réunit plus de 130 peintures et dessins, notamment des toiles de très grands maîtres italiens tels que Véronèse, Tintoret, Canaletto, mais aussi de l’Espagnol Zurbaran et de Cranach l’Ancien, peintre majeur de la Renaissance germanique. La collection se distingue également par la grande qualité d’œuvres d’artistes du début du XXe siècle, parmi lesquels Fantin-Latour, Pissarro, Monet, Matisse, et bien d’autres.

L’exposition propose «une promenade dans cinq siècles d’histoire de l’art», selon les termes de Sylvie Wuhrmann, directrice de la Fondation de l’Hermitage. Organisé par ordre chronologique, le parcours débute par une salle consacrée à des portraits des écoles flamande et française des XVe et XVIe siècles, dont les détails – notamment le travail du regard dans les portraits – sont magnifiquement mis en valeur par un éclairage adroitement calculé. L’accrochage fait également la part belle à plusieurs œuvres de Lucas Cranach, dit l’Ancien, dont une version fascinante d’Hercule chez Omphale, où l’on admire l’expressivité du héros se laissant vêtir en femme, après avoir offert sa peau de lion et sa massue à son amante, Omphale.