Né à Bâle en 1921, Ernst Beyeler comptait parmi les collectionneurs d’art les plus importants de Suisse. Il entreprend dès 1940 des études d’économie et d’histoire de l’art à l’Université de Bâle. Et travaille déjà, en même temps, chez Oskar Schloss, libraire antiquaire. Lequel jouant sur son patronyme avait appelé son commerce Librairie du Château d’art. Ernst Beyeler reprend cette boutique en 1945, suite au décès de son patron. Et à partir de 1951 l’oriente vers des présentations d’œuvres d’artistes modernes. Il aura surtout le flair et la possibilité d’acquérir entre 1959-1965 une part de l’importante collection Thompson, de Pittsburgh (100 œuvres de Klee, 340 de Cézanne, Monet, Picasso, Matisse, Léger, Miró, Mondrian, etc. ainsi que 80 Giacometti). En 1972, il réédite le coup en achetant à Nina Kandinsky une centaine de toiles, d’aquarelles et de dessins. Un tel fonds assurera sa fortune grâce aux plus-values réalisées lors de l’euphorie du marché de l’art dans les années 1980.

En 1971, il est cofondateur de la Foire d’art de Bâle, où sa galerie fait toujours référence. En 1981 et 1984, il organise deux expositions internationales sur la Sculpture au XXe siècle, dans des parcs bâlois, qui marquent les esprits. Et qui convainquent les autorités politiques de sa commune de domicile, Riehen, d’être attentives à ses initiatives. Lui-même imaginait alors que ses tableaux allaient prendre un jour le chemin du Kunstmuseum de la ville de Bâle. Or c’est dès 1982 qu’est constituée la Fondation à laquelle est transférée la collection du couple Ernst et Hildy Beyeler. Car la commune de Riehen a mis un terrain à disposition. Et mandat est donné en 1991 à l’architecte italien Renzo Piano d’élaborer un projet de construction. Celle-ci est inaugurée en octobre 1997. Le succès est immédiatement tel qu’Ernst Beyeler demande à Piano de plancher sur un agrandissement, au grand dam de l’architecte. Qui le réalise pourtant pour 2000. Engagé dans la protection de l’environnement, le couple de collectionneurs crée en novembre 2001 la Fondation «L’art pour la forêt tropicale». Le musée, à la fin de l’année 2006, avait accueilli 2,7 millions de visiteurs.

La collection de la Fondation rassemblerait 16’000 œuvres, dont 200 sont abritées à Riehen. Parmi elles, des trésors signés d’impressionnistes, comme Van Gogh ou Cézanne, de maîtres de l’art moderne, comme Picasso ou Giacometti, et, plus proches, de Pollock ou Rothko. Sans compter les nombreuses expositions temporaires, qui ont accueilli des pièces de Bacon, Mondrian, Klee, Matisse ou encore Warhol.

De nombreuses questions restent ouvertes quant à la succession du collectionneur. Ernst Beyeler et sa femme Hildy - décédée en 2008 - n’avaient pas eu d’enfant.