Cette spoliation de grande envergure a fait partie du plan idéologique nazi orchestré par l’ERR (Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg): Alfred Rosenberg, l’un des principaux idéologues du Troisième Reich, a conçu un redoutable système de pillage des biens culturels dans les territoires occupés. Selon le rapport Laménie, déposé en juin 2018, cette spoliation concerne en France plus de 100 000 objets d’art et plusieurs millions de livres qui seront transférés sur le territoire du Reich. Face à l’ampleur inédite de ce pillage, 17 pays alliés signeront à Londres, en janvier 1943, une déclaration solennelle destinée à servir de fondement à l’organisation des restitutions à la fin du conflit.