La nouvelle ne devrait pas beaucoup perturber les amateurs de ciné-pop-corn du samedi soir. Par contre, cette mort et renaissance quasi immédiate de l'aide suisse à la production de films du Sud, aussi brillamment orchestrée soit-elle, suscite légitimement quelques questions chez le spectateur plus soucieux de variété cinématographique. Est-ce que vraiment, il ne s'est rien passé, comme le suggère l'omission pure et simple de Montecinemaverità dans le communiqué de presse?

Passons sur les frictions sans lesquelles un tel transfert ne saurait avoir lieu. En treize années d'existence, la Fondation Montecinemaverità avait acquis, parfois dans l'erreur et la douleur, une expérience précieuse qu'il serait dommage de voir liquidée. Sans remettre en question la grande compétence des initiateurs du fonds Visions Sud Est, on espère qu'ils sauront résoudre au plus vite certaines ambiguïtés de leur projet. Si la réduction des coûts de fonctionnement, l'utilisation de synergies et la visibilité accrue des films soutenus sont des soucis louables, on en voit malgré tout plusieurs.

Les festivals de Fribourg et de Nyon devront par exemple résister à la tentation de privilégier un résultat médiocre (ce qui arrivera toujours) aux dépens de films plus réussis sans soutien (ou même auxquels il aurait été refusé). Par ailleurs, l'ouverture aux documentaires laisse craindre un poids accru du sujet, de l'engagement social et politique d'un projet, aux dépens de la forme. Assez de films de bonne conscience, tiers-mondistes à l'ancienne, qui laissent de marbre faute d'une réflexion artistique digne de ce nom! Enfin, il faudrait enterrer la hache de guerre avec Locarno pour ne pas laisser le plus grand festival de Suisse complètement sur la touche.

Mais la principale question a encore trait à l'exclusivité accordée à Trigon-film, jadis refusée par Montecinemaverità. Distribuer, certes, mais comment? Pour ne pas voir les films bradés, tous traités avec une égalité illusoire, un peu de concurrence de ce côté-là aussi nous paraît d'ores et déjà souhaitable.