La grande peur sur l’Amérique. Et si, en 1942, l’aviateur Charles Lindbergh, aux fortes sympathies pour le régime nazi, s’était présenté à l’élection présidentielle face au vénérable Franklin Delano Roosevelt? Et si… il avait gagné? C’est le postulat du roman uchronique de Philip Roth de 2006, Le Complot contre l’Amérique. Pour adapter le texte, l’histoire a bien préparé les plats: figure majeure de la création TV depuis vingt ans, David Simon s’est emparé du roman, avec son compère Ed Burns. Tous deux avaient conçu The Wire, tandis que le premier a aussi fabriqué les destins exposés dans Treme puis The Deuce. On n’a pu juger que sur le premier épisode, mais il paraît évident que l’on va découvrir l’une des plus grandes séries de l’année, au moins.