Classique. Mozart. Concertos pour violon N° 1, 2, 3. (Virgin Classics/EMI)

Le violoniste Fabio Biondi et son Europa Galante ont les arguments pour rendre heureux les amateurs d'un jeu latin. Vivaldi n'est pas Mozart, mais l'écoute de cet enregistrement pourrait faire confondre les deux. Armé d'instruments d'époque, l'ensemble donne parfois l'impression d'être aux prises avec un contre-la-montre. Les tempos soutenus confèrent ainsi aux mouvements des allures sautillantes, bienvenues pour des mouvements festifs («Rondo» du Concerto N° 1), moins à propos pour les lents («Andante» du N° 2 et «Adagio» du N° 3).