L’Office fédéral de la culture proposera d’ici à l’automne un plan d’action pour soutenir le marché du livre et les librairies. Le chef du Département de l’intérieur, Alain Berset, l’a annoncé vendredi au Conseil des Etats, qui a transmis tacitement deux postulats déposés par Géraldine Savary (PS/VD) et Luc Recordon (Verts/VD). Une interpellation sur le même sujet, déposée par Mathias Reynard (PS/VS), est encore pendante au Conseil national.

Cette mobilisation fait suite au refus de la loi sur la réglementation du prix du livre en mars. Celle-ci avait été rejetée par 56,1% des votants, mais elle avait été approuvée dans tous les cantons romands sans exception. «Cela s’explique par le fait qu’il y a de grandes différences entre les régions sur les prix, l’approvisionnement, le nombre de librairies et la chaîne de production», rappelle Géraldine Savary.

«Un bien culturel particulier»

Les deux sénateurs vaudois demandent au Conseil fédéral de combler les lacunes statistiques constatées dans ce secteur et de proposer des incitations, par exemple sous la forme de prix littéraires, de soutien à la création ou aux succès d’édition, de financement d’ateliers, d’encouragement de la lecture, de programmes scolaires, de soutien à la promotion des écrivains suisses, etc. Ce sont là quelques pistes. «Mais il est dommage qu’on ait renoncé à la solution de marché que proposait la loi refusée en mars. Les mesures que l’on pourra prendre auront un coût et il faudra peut-être prévoir des financements spéciaux», avertit Luc Recordon.

Alain Berset se dit prêt à accepter les postulats. «Lors de la votation de mars, nous avons constaté qu’il y avait unanimité sur le fait que le livre est un bien culturel particulier et qu’il a besoin de soutien», rappelle-t-il. Il annonce que la Confédération va reconduire cette année l’enquête sur les mesures publiques en faveur de la littérature, qui complétera le panorama esquissé lors de l’enquête menée en 2006. Cela permettra de récolter des informations et des statistiques supplémentaires sur l’évolution du marché.

Parallèlement, un intergroupe parlementaire livre – comme il en existe pour la viticulture, l’aéronautique, les énergies renouvelables, etc. – va se constituer la semaine prochaine, annonce 24 heures.