Kevane Bouchart sélectionne pour l’été les meilleurs livres pour jeunes adultes. Libraire à La Librerit à Carouge, elle est aussi blogueuse: «lespetitsmotsdesaefiel.com»

Depuis quelques années, les auteurs pour adolescents n’hésitent plus à parler de la maladie dans des romans remplis d’émotions aux allures dramatiques. Sarah Crossan reprend le flambeau et explore ici la relation de deux sœurs siamoises de seize ans: Grace et Tippi qui luttent chaque jour pour vivre normalement.

Confrontées à la jungle du lycée

Alors qu’elles ont toujours été scolarisées à la maison, des problèmes financiers obligent Grace et Tippi à se confronter à la jungle du lycée. Les regards y sont tantôt curieux, tantôt virulents. Mais tous ne les traitent pas comme des bêtes de foire: Yasmeen et Jon deviennent des amis qui voient au-delà des apparences. Ils vont enfin les considérer comme deux personnes différentes. Soutenues par ces deux amis inespérés, les deux jeunes filles vont affronter les épreuves et les jugements. Car malgré un bonheur de façade, leur père se noie dans l’alcool, leur sœur enchaîne les petits boulots pour aider sa famille et leur mère perd brutalement son travail. Et puis il y a les malaises de Grace, de plus en plus fréquents et inquiétants.

Ecriture poétique

Sarah Crossan nous conte cette histoire pleine d’émotions via la voix douce et posée de Grace. Elle emploie une forme peu utilisée dans le roman pour adolescents: les vers libres. Loin de perturber la lecture, cette écriture poétique étonnante offre une magnifique musicalité et renforce la puissance des émotions. La traduction française a d’ailleurs été réalisée par la jeune Clémentine Beauvais, elle-même auteur d’un roman en vers: Songe à la douceur (Editions Sarbacane, 2016). Elle parvient brillamment à retransmettre la beauté du texte original.

Loin de tomber dans l’auto-apitoiement, Inséparables est finalement un livre plein d’espoir, d’amour et d’amitié. Sarah Crossan a fait un certain nombre de recherches pour être le plus près possible de la réalité du quotidien de siamoises. Elle s’est notamment inspirée de la vie de Chang et Eng, deux Thaïlandais ayant défié les statistiques et vécu aux côtés de leurs femmes et de leurs enfants jusqu’à l’âge de soixante-trois ans. Liées à la hanche, Grace et Tippi vivent malgré tout comme deux personnes bien distinctes partageant un seul corps. Bien que leur quotidien ne soit pas toujours facile, elles ne s’imaginent pas un instant vivre l’une sans l’autre.

Véritable chef-d’œuvre, Inséparables est une histoire percutante, saisissante et puissante qui permet de remettre la vie en perspective. Ce roman plaira aux jeunes dès treize ans, mais il est à découvrir à tout âge.


Sarah Crossan, «Inséparables», trad. de l’anglais par Clémentine Beauvais, Editions Rageot, 416 pages