Si l’on en croit l’histoire racontée par Monsieur Daudet, toutes les chèvres de Monsieur Seguin furent croquées par le loup et, dans les chaumières, les enfants pleurent encore Blanquette, la plus connue d’entre elles. Trop, c’était trop et il n’en fallait pas plus pour que Bruno Heitz nous raconte la suite de l’histoire, celle de La Huitième chèvre de Monsieur Seguin, que ce dernier acheta au marché. Ah, elle était maligne celle-là et on peut dire qu’elle prit les choses en main, au grand dam de tous les loups de la région.