Essai

«Conversion au silence», Michel Cool

Le journaliste détaille son itinéraire spirituel

Genre: Essai
Qui ? Michel Cool
Titre: Conversion au silence. Itinéraire spirituel d’un journaliste
Chez qui ? Salvator, 222 p.

Rares sont les journalistes qui parlent de leur foi. Le credo sceptique des médias français, volontiers condescendants sinon agressifs envers les phénomènes religieux, n’est pas propice aux confessions d’ordre spirituel. Et pourtant. Comme Jean-Claude Guillebaud, éditorialiste au Nouvel Observateur , il y a quelques années, et Franz-Olivier Giesbert, directeur de l’hebdomadaire Le Point , tout récemment, Michel Cool a pris la plume pour écrire son autobiographie spirituelle. Actuellement rédacteur en chef de l’hebdomadaire catholique La Vie , il a travaillé dans plusieurs médias, notamment pour France Culture.

Fils adoptif de parents catholiques issus d’un milieu modeste du nord de la France, la foi a toujours été une évidence pour l’auteur, et ce dès l’enfance. Dans son livre, il fait état de rencontres et de voyages mémorables, ainsi que de sa lente «conversion au silence», pas évidente tant le journalisme et la quiétude semblent parfois incompatibles. Frappé par une série d’épreuves, dont la mort de son père et la perte de son emploi à l’hebdomadaire Témoignage chrétien , l’auteur a été confronté à la nécessité de faire le vide en lui pour se retrouver. Un jour, en se promenant dans le jardin d’un monastère, il reçoit une forme de révélation spirituelle. L’accueil du silence lui a permis de mieux comprendre sa vocation journalis­tique.

Au-delà du bruit, de la fureur, de la vitesse et des scandales, qui sont souvent le pain quotidien des médias, il y a de la place pour la pratique d’un journalisme contemplatif et spirituel, qui privilégie la «chasteté du regard» posé sur autrui et la relation humaine, affirme Michel Cool.

Publicité