Le Corbeau d’Edgar Allan Poe fut, à n’en pas douter, le «poème culte» de la seconde moitié du XIXe siècle. Traduit d’abord et rendu célèbre en français, il connut ensuite des versions allemande, latine (!), espagnole, tchèque, hongroise, italienne et russe. Bien qu’Edgar Allan Poe, mort en octobre 1849, n’ait rien pu savoir de cette notoriété posthume, The Raven, Le Corbeau, publié pour la première fois en 1844, commença sa carrière internationale lorsque Baudelaire, en 1853, en proposa une traduction en prose qui ne tarda pas à être suivie par beaucoup d’autres en prose ou en vers, dont, au premier chef, celle de Stéphane Mallarmé.