De plus en plus, sa gestuelle chorégraphique s’inspire de l’eau. «J’en aime la consistance, l’idée de confiance – on peut se reposer sur elle et sa mobilité.» C’est exactement dans ce même esprit, fluide et rassurant, que Corinne Rochet s’active depuis vingt ans pour faciliter l’accès au monde professionnel des jeunes danseurs et danseuses de Suisse romande. Sa compagnie Le Marchepied, qu’elle a cofondée en 2001 à Lausanne avec son compagnon, le chorégraphe Nicholas Pettit, tisse une passerelle entre les hautes écoles de danse et les chorégraphes confirmés.