C’était devenu une aimable routine, un marqueur: l’été, c’est soleil sur le balcon, glace après la baignade et Stranger Things. La série fantastique néo-1980 représentait un rendez-vous solide, on l’attendait pour la quatrième fois – sauf qu’elle ne serait de toute manière pas venue cette fois, il était question de début 2021. Et de toute manière, la crise du coronavirus a tout chamboulé. Les séries, comme tous les secteurs économiques du monde ou presque, ont accusé le coup. Les reports se sont enchaînés.

Nous avons tous été effondrés par les interruptions de Plus belle la vie et Demain nous appartient. Outre-Atlantique, parmi les poids lourds, l’increvable Grey’s Anatomy a été mise sous respirateur.