C’était devenu une aimable routine, un marqueur: l’été, c’est soleil sur le balcon, glace après la baignade et Stranger Things. La série fantastique néo-1980 représentait un rendez-vous solide, on l’attendait pour la quatrième fois – sauf qu’elle ne serait de toute manière pas venue cette fois, il était question de début 2021. Et de toute manière, la crise du coronavirus a tout chamboulé. Les séries, comme tous les secteurs économiques du monde ou presque, ont accusé le coup. Les reports se sont enchaînés.