Elle sera mémorable, cette année lyrique! Le début de saison du Grand Théâtre de Genève (GTG) a été amputé de pratiquement tous les spectacles prévus. Seules rescapées de la pandémie, La Cenerentola de Rossini a ouvert les feux et les deux premières représentations de L’Affaire Makropoulos de Janacek ont été données sur un enregistrement de l’Orchestre de la Suisse romande (OSR), absent de la fosse. Puis, plus rien.

Lire aussi: Un prix pour le Grand Théâtre de Genève