Né à Lausanne en 1984, Karim Sayad est issu de deux cultures. Son père est Algérien, sa mère Suissesse. Il a effectué ses études à l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève, avant de se tourner vers le cinéma documentaire. Il a un cousin, Fahed Mamera, né en Algérie et parti tenter sa chance en Angleterre.

Fahed est un solide gaillard au physique de videur de boîte de nuit, il a une gueule de cinéma. Se souvenant des vacances qu’il a passées à ses côtés au début de son exil britannique, de la manière dont il lui a fait découvrir le monde des immigrés clandestins, Karim Sayad a choisi d’en faire l’objet de son deuxième long métrage. Mon cousin anglais, c’est l’histoire d’un homme qui rêvait d’une vie meilleure, loin du bled, mais va après dix-sept ans d’exil se demander s’il ne serait pas plus heureux dans son pays natal.