Construit comme un thriller hyperréaliste sur un risque d’épidémie en Russie soviétique, Ce n’était que la peste paraît plus de trente ans après avoir été écrit. Si sa publication relève indéniablement d’une forme d’opportunisme éditorial, le scénario, rédigé en pleine perestroïka, trouve aujourd’hui une actualité et un intérêt renouvelés, en particulier pour le lecteur occidental.