A chaque arrivée de Paul et Chantal Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève, les bagagistes se demandaient ce que pouvaient bien contenir ces grands cartons légers, hauts d’environ 1 mètre 20, qui semblaient flotter sur la marée de valises de marque du couple présidentiel et de sa nombreuse escorte. Mystère! D’autant que le jour du départ, il y en avait toujours un ou deux de plus.

Lire aussi: La furia carnavalesque de Max Lobe