L'Orangerie genevoise n'est pas Broadway, Mastroianni n'est pas Suisse. Pourtant, c'est avec un certain brio que l'Association 42e rue s'essaie au gigantisme du musical américain… en petit format. Avec Nine de Maury Yeston et Arthur Kopit, le périlleux exercice de la comédie musicale est plutôt réussi: avec humour et une belle palette de voix les comédiens animent avec cœur l'espace réduit de la scène de l'Orangerie, transformée tour à tour en cure thermale, en lagune vénitienne ou en paradis par une astuce de mise en scène. Signée Michel Corod, celle-ci est inventive, dynamique, riche en changements de ton et ne se prend jamais trop au sérieux.

Les comédiens non plus d'ailleurs, à voir le plaisir avec lequel Philippe Renaud-Danthe, en cinéaste harcelé par un harem haut en couleur, joue les égocentriques ridicules et attachants et se démène, désemparé, d'une sirène à l'autre. On l'aura compris, la gent féminine est à l'honneur dans cette adaptation du Huit-et-demi de Fellini, et plutôt bien représentée: Maria Perez est sulfureuse en maîtresse féline et acharnée, Frédérique Leresche fait rire dans son rôle de productrice aux gros bras. Bérangère Mastrangelo ne déçoit pas non plus, très féminine et touchante; sa belle voix chaude bonifie une difficile partition chantée, pas toujours mélodieuse… Bien sûr, les puristes pourront tiquer, peut-être déçus aussi par un livret à la rime un peu facile, mais tout spectateur appréciera la légèreté de ton, ravi de plonger avec la troupe dans l'univers du rêve et du fantasme. Forcément emballé aussi par une excellente partition musicale: l'orchestre, réduit interprète une musique souriante qui puise dans tous les registres, entre jazz velouté et un style seventies. Les ballets de parapluies bariolés accentuent l'aspect parodique plutôt plaisant. En effet, Dieu sait si la satire d'un créateur en panne d'inspiration, prêt à faire une œuvre colossale du sujet le plus inconsistant, tombe à point nommé dans une époque bien cérébrale.

Théâtre de l'Orangerie, parc La Grange à Genève. Jusqu'au 31 août.

Loc. 022/786 55 15.