Il faut parfois oublier les scènes habituelles pour un petit théâtre de quartier. Et se rendre, par exemple, à la Traverse, dans les Pâquis genevois. Là, Latifa Djerbi, comédienne au fort tempérament, propose Juliette ou les misères domestiques, un solo plein de cœur, de tripes et de lucidité comique.

Le texte, déjà, est mordant. Normal, Toute grasse et toute belle est signé Franca Rame. A l'instar de son époux Dario Fo, l'auteure italienne n'a jamais tremblé lorsqu'il s'agissait de fesser les inégalités. Ici, dans son collimateur, les machos. Dont elle dénonce avec sagacité l'incroyable culot.

Ecrit à la fin des années 60, le texte a certes quelques archaïsmes. Ce moment, par exemple, daté et pourtant hilarant, où le vocabulaire génital de la femme et de l'homme est revisité sous l'angle de sa résonance symbolique: «On imagine phallus avec une couronne royale sur la tête, lance Juliette debout sur son lit, alors que vulve et ovaire semblent sortis d'un film d'horreur»... Soit un des fondamentaux des féministes auxquelles s'était ralliée la comédienne italienne.

Mais outre cette marque du temps, d'ailleurs très jolie, le texte n'a pas pris une ride. Et raconte comment, après avoir viré son mari volage et pris autant de kilos que son âge, une quadra reconquiert son autonomie. Défi toujours actuel. Qui finit par laisser de côté les régimes pour une fierté retrouvée: chercheuse, Juliette met au point un réveil-doudou qui va lui assurer aisance financière et notoriété...

Avec Juliette Ryser et Fanny Brunet à la mise en scène, Latifa Djerbi a choisi un lit comme aire de jeu. Lieu-refuge où téléphone et pot de miel tombent du ciel grâce à un système de tirage manuel. Belle image de l'isolement, choisi ou subi. Et jeu attachant: dans son pyjama blanc, type layette de petite fille, Latifa Djerbi balance son texte sur un ton de matrone déchaînée. Une bonne manière d'éviter l'apitoiement. On rit beaucoup et on fond devant ce volcan d'humanité.

Juliette ou les misères domestiques, à la Traverse, à Genève, loc. 022/909 88 94, http://www.mqpaquis.ch