Très grave. L'état de santé de Claude Stratz, 60 ans, inspire les pires craintes. Hospitalisé à Paris depuis jeudi, l'ancien directeur de la Comédie de Genève est au plus mal. Pris de malaise dans son bureau du Conservatoire de Paris - dont il tient les rênes depuis 2001 - le metteur en scène n'aurait pas repris connaissance depuis, selon nos sources.

A peine connue, la nouvelle a provoqué inquiétude et émotion dans le milieu. Aussi discret que talentueux, ce psychologue de formation a donné le goût du jeu à des générations de spectateurs et d'acteurs. Doyen, entre 1999 et 2001, de la défunte Ecole supérieure d'art dramatique à Genève, il marque ses élèves par le brio de ses lectures, sa générosité dans la transmission et sa joie à enseigner.

S'il fallait une preuve du choc suscité par l'hospitalisation de l'artiste, le Théâtre de la Parfumerie à Genève la fournissait vendredi soir. Après la représentation de Bêtes damnées de la terre, un acteur a annoncé au public la mort de Claude Stratz. Relayée par nos confrères de la Tribune de Genève et de la Radio suisse romande, l'information a été démentie samedi en fin de matinée.