Plein cadre

"Dam" nature

Six photographes contemporains présentent leurs travaux, abordant les métamorphoses du territoire, les radioamateurs ou le mysticisme du Nord

Est-ce parce que Jules Vernes y a planté l’entrée du centre de la terre? L’Islande possède un pouvoir de fascination peu commun. La page 37 de ce numéro vous invite à un voyage sur cette île voisine du Groenland. Pour ceux qui n’auraient pas le temps ou les moyens, le Photoforum Pasquart, à Bienne, dédie une exposition au pays. Loin d’un étalage de paysages grandioses et de geysers rugissants, «Coping with distance» livre une réflexion sur la notion d’éloignement, forcément particulière lorsque l’on habite une île à la densité de population très faible. À l’espacement géographique s’ajoutent les fractures culturelles.

Six photographes contemporains – Olaf Otto Becker, Claudia Hausfeld, Einar Falur Ingólfsson, Mathilda Olmi, Ingvar Högni Ragnarsson et Pétur Thomsen – présentent leurs travaux, abordant les métamorphoses du territoire, les radioamateurs ou le mysticisme du Nord. L’Allemand Olaf Otto Becker a parcouru l’Islande entre 1999 et 2002 puis à nouveau dix ans plus tard. Dans ses images, le sublime de la nature s’affronte aux enjeux environnementaux et économiques. Ici, le barrage de Kárahnjúkar en 2010.

Coping with distance, jusqu’au 22 novembre au Photoforum Pasquart. www.photoforumpasquart.ch


Coping with distance au Photoforum Pasquart


Légende: Concrete spillway chute, Kárahnjúkar dam, 2010. Crédit: Olaf Otto Becker

Publicité