Scène

Daniel Rossellat: «Le succès n’est pas un ami fidèle»

La 44e édition du Paléo Festival Nyon n’affiche pas complet pour la première fois en dix ans. Son président et fondateur Daniel Rossellat en explique les raisons

Le Temps: Cette petite baisse de régime, c’est nouveau?

Daniel Rossellat: Cela fait trois ans que l’on sent, de manière générale, pour presque l’ensemble des festivals une diminution de la demande de l’ordre de 5 à 10%. La baisse est plus marquée encore pour les concerts, jusqu’à moins 25%. Cette année, c’est une première, il nous reste 3000 billets pour le samedi et 4000 pour le dimanche, et ça, c’est un signe marquant. Je savais depuis longtemps qu’on avait de la chance de vendre tous nos billets, et que ce n’était pas garanti: le succès n’est pas un ami fidèle.