C’est le grand chahut montreusien, tel que Claude Nobs en raffole. Raconter en une nuit trente ans de danse. Des dizaines d’invités, le ramdam permanent, les répétitions qui n’en finissent pas, d’autres invités encore ajoutés à la dernière minute, le souci de ne rien laisser tourner à vide, l’association des jeunes et des anciens, encore un invité qu’on avait oublié. Depuis plusieurs mois, le Montreux Jazz prépare sa soirée «Freak Out!», comme des artificiers ajustent longtemps leur tir pour quelques instants de fulgurance.

D’abord, de ce programme, il n’y avait que la rencontre entre Nile Rodgers et Mark Ronson. Deux générations, deux visions, la dance telle qu’elle était avant qu’on l’aseptise et puis ce qu’elle est devenue au fil du temps. Nile Rodgers vers la fin des années 70 se fait refouler à l’entrée du club Studio 54 de Manhattan. Il a dit au videur qu’il connaissait personnellement une invitée de marque, la diva longiligne Grace Jones. En retour, il reçoit une porte fermée et un «Fuck off» péremptoire. Il quitte, dépité, les parages. Et compose une chanson dans laquelle «Fuck off» est maquillé en «Freak out». Un tube qui continue de résonner, dans la moindre fête où l’ennui menace.

Déhanchement

Nile Rodgers, guitariste magistral de Chic, a depuis travaillé avec tout le monde: Mick Jagger, David Bowie, Diana Ross. Sa mémoire est un Who’s Who. Alors, quand il rencontre Mark Ronson, celui qui a notamment fait Amy Winehouse, ils ne restent pas silencieux longtemps. Leur conviction partagée? La musique est une vérité qui se déhanche. Ils invitent alors une foule d’artistes pour lesquels ils sont le seul trait d’union: Grace Jones, oui, mais aussi Anita Baker, Cerrone, La Roux, Johnny Marr des Smiths, des DJ, Felix da Housecat, Dimitri From Paris. Deux générations de fourmis dans les pieds, du Studio 54 à Ibiza.

Difficile de dire, pour l’heure, comment l’affaire va tourner. Mais cette nuit «Freak Out!» rassemble tellement de scientifiques du parquet foulé qu’on ne se sent pas l’âme de la bouder.

Freak Out! Vendredi 13 juillet, 20h. Montreux Jazz Festival. www.montreuxjazzfestival.com