Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

David Sedaris

Habillés pour l'hiver. Trad. d'Elisabeth Peellaert. Plon, 236 p.

Habillés pour l'hiver. Trad. d'Elisabeth Peellaert. Plon, 236 p.

La couverture un peu ringarde de ce livre espiègle ne devrait pas empêcher de passer un bon moment en compagnie de David Sedaris, né en 1957 aux USA. Habillés pour l'hiver (Dress Your Family in Corduroy and Denim) porte un sous-titre qui annonce la couleur («22 épisodes de la vie d'une famille – presque – normale»), puisque nous tenons là une autobiographie à peine déguisée. L'auteur de Tout nu y évoque l'Amérique de son enfance et de son adolescence: un père d'origine grecque (passablement encombrant, et prêt à virer son rejeton lorsqu'il découvre son homosexualité), une mère un tantinet alcoolique et parfois tête de linotte, une ribambelle de sœurs, une tante accro aux Cadillac. C'est dans cette ménagerie de la middle class que le jeune David a appris à se blinder pour que la vie puisse lui sourire. Et si sa famille semble gentiment fêlée, il en parle avec un humour délicat, dont il a sans doute pioché la recette chez John Updike. Exemple: «Une deuxième voiture est en mesure de rapprocher un couple une semaine ou deux, mais une résidence secondaire peut redonner vie à un mariage jusqu'à neuf mois après la date de réalisation.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a