Carnet noir

Décès du célèbre DJ suédois Avicii à 28 ans

Le Suédois Avicii, un des DJs les plus célèbres de la scène électro, est mort vendredi à l'âge de 28 ans à Oman, deux ans après avoir annoncé à la surprise générale sa retraite de la scène

Tim Bergling, de son vrai nom, a été retrouvé sans vie à Mascate, la capitale du sultanat, selon un communiqué de son agent qui n’a pas précisé la cause du décès. «C’est avec un profond chagrin que nous annonçons la mort de Tim Bergling, aussi connu sous le nom d’Avicii», a annoncé son agent. «Sa famille est dévastée et nous demandons à tout le monde de respecter leur vie privée dans ces moments difficiles», a-t-il ajouté.

Considéré comme l’un des meilleurs DJs au monde, il était notamment connu du grand public pour son tube «Wake Me Up» avec le chanteur Aloe Blacc en 2013. Au cours de ces dernières années, le Suédois n’avait pas fait mystère de ses problèmes de santé, comme sa pancréatite, due à une consommation excessive d’alcool. Il avait ainsi dû annuler des représentations en 2014 pour se faire retirer la vésicule biliaire et l’appendice.

Collaborations variées

Il y a deux ans, il avait surpris ses fans en annonçant qu’il se rangeait des platines et ne mixerait plus sur scène. «J’ai décidé que cette tournée 2016 serait la dernière et que ça serait mes derniers concerts», avait-il écrit en justifiant cette décision par l’envie de faire «plus (de choses) de sa vie.

«La scène c’était pas pour moi», avait-il expliqué par la suite au magazine Billboard. «C’était pas le show et la musique. C’était tout le reste, c’était pas naturel pour moi. Tout ce qui vient dans la vie d’un artiste», avait-il précisé. «Je suis plus une personne introvertie en général. C’était toujours très dur pour moi. J’avais emmagasiné trop d’énergie négative».

Avicii, qui a été l’une des stars de l’électro les mieux payées pendant des années, avait notamment gagné près de 15 millions de dollars en 2016, selon le magazine Forbes. Le Suédois a collaboré avec des artistes d’horizons différents comme Madonna, Coldplay ou David Guetta, et s’est hissé à deux reprises à la troisième place du classement des meilleurs DJs du monde, en 2012 et 2013, selon «DJ Magazine», la référence en la matière.

Multiples hommages

«Tellement triste… Tellement tragique», a commenté la reine de la pop Madonna sur Instagram. Charlie Puth, autre grand nom de la pop, a réagi en rendant hommage à «l’homme qui (lui) a ouvert les yeux sur ce à quoi la production de musique pourrait un jour ressembler». «Avicii était un génie et un innovateur dans le monde de la musique, je n’arrive pas à croire qu’il ne soit plus avec nous. RIP au tout meilleur», a-t-il écrit sur Twitter.

Deadmau5, un autre DJ de renom qui s’était moqué de la retraite précoce d’Avicii, a présenté sur le réseau social «ses condoléances les plus sincères». «Toute moquerie mise de côté, personne ne peut nier ce qu’il a apporté à la danse, et je suis très fier de lui», a-t-il ajouté, en regrettant ne plus pouvoir «s’en prendre à lui bien après leurs 60 ans».

Ascension fulgurante

Fils de l’actrice populaire suédoise Anki Lidén, Avicii avait sorti ses premiers titres en 2010 avant de connaître une ascension fulgurante. Son tube «Levels», sorti en 2011 et construit notamment autour d’un sample de la chanteuse de soul américaine Etta James, lui a notamment valu deux nominations aux Grammys.

Son nom de scène venait du mot sanskrit désignant un des cercles de l’enfer bouddhiste, auquel il a rajouté un «i» pour des raisons stylistiques. En 2013, lors d’une interview avec le service de streaming Spotify, il avait expliqué ce qu’il voulait faire dans 10 ans. «La même chose j’espère, même si je ne jouerai plus autant en live, peut-être en produisant plus».

Publicité