Le chef d’orchestre suisse Michel Corboz n’est plus. Le Fondateur de l’Ensemble Vocal de Lausanne, spécialiste réputé du répertoire sacré, également chef de chœur, professeur de musique et compositeur est décédé jeudi à l’âge de 87 ans.

L’information parue dans plusieurs médias vendredi à la mi-journée a été confirmée à Keystone-ATS par son épouse Janine Corboz. Le musicien est décédé d’un arrêt du coeur à la suite d’une opération, selon elle.

Lire aussi: Michel Corboz, vingt-huit ans d’un règne candide au Conservatoire de Genève

Michel Corboz laisse une discographie considérable, riche d’une centaine d’enregistrements. En juin dernier, il avait encore dirigé un concert à la Cathédrale Saint-Pierre à Genève.

Né à Marsens (FR) le 14 février 1934, Michel Corboz reçoit une première formation au conservatoire de Fribourg. Il étudie alors le chant, la composition et la direction. Son amour de la voix le conduit à composer une vingtaine de motets, une messe, une cantateainsi que des pièces profanes pour choeurs.

Bach, Mozart, Brahms, Verdi

Il a fondé l’Ensemble vocal de Lausanne en 1961, un groupe de chanteurs de haut niveau. Il devient en 1969 chef titulaire du Choeur Gulbenkian à Lisbonne avec lequel il explore en particulier le répertoire symphonique.

Dans nos archives (1984):Michel Corboz fête ses cinquante ans 

Il réalise de nombreux disques avec chacune de ces formations. Parmi ces enregistrements salués par la critique figurent la «Messe en si» et les «Passions» de Bach, les «Requiem» de Mozart, Brahms, Verdi ou Fauré, la «Messe» de Puccini ainsi que des œuvres de Frank Martin et Arthur Honegger.

Dans nos archives:

Michel Corboz a été régulièrement invité à diriger d’autres ensembles. Il a par exemple été au pupitre de l’Orchestre de chambre de Lausanne, de l’Orchestre de la Suisse romande, de l’Orchestre de la radio danoise, du Chœur de la radio bavaroise, du Sinfonia Varsovia ainsi que du chœur et de l’orchestre du Theatro Colon à Buenos Aires. Il a enseigné la direction chorale au Conservatoire de Genève durant près de 28 ans.

Michel Corboz a reçu maintes récompenses. Il a été fait Grand-Croix de l’ordre portugais de l’Infant Don Henrique et été élevé au grade de Commandeur de l’ordre français des Arts et des Lettres. Le Prix de la ville de Lausanne lui avait été remis en 2003.