Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Glamour et romantique, Lys Assia, en 2008.
© LUKAS LEHMANN, Keystone

Carnet noir

Décès de Lys Assia, seule Suissesse à avoir jamais gagné  l'Eurovision

La chanteuse avait 94 ans. Elle avait remporté le premier Grand prix Eurovision de la chanson en 1956

La chanteuse suisse Lys Assia, qui a remporté le premier Grand Prix Eurovision de la chanson en 1956, est décédée samedi à l’âge de 94 ans, indique le site officiel du concours international de chanson.

Elle avait chanté devant la reine Elizabeth II,  Farouk le roi d'Egypte et la présidente argentine Eva Peron, avait-elle écrit dans son autobiographie. Née Rosa Mina Schärer en 1924 à Rupperswil, Lys Assia, son nom de scène, avait commencé sa carrière comme danseuse. Son plus grand succès: c'était en 1950, avec O Mein Papa.

Avec le titre «Refrain», Mme Assia reste la seule Suissesse à avoir remporté cette compétition musicale, même si la Suisse a de nouveau remporté le concours en 1988, mais cette fois grâce à la Canadienne Céline Dion et le titre «Ne partez pas sans moi».

Lys Assia a également participé à l’Eurovision en 1957 et 1958, sans pouvoir l’emporter, terminant cependant deuxième de la compétition en 1958 avec la chanson «Giorgio», précise encore l’Eurovision sur son site internet.

En 2011, elle avait de nouveau participé à la finale suisse dans l'espoir d'être sélectionnée pour Bakou. Elle avait alors 87 ans. 

Lire:  Lys Assia repart pour un tour à l’Eurovision (2011)

Lys Assia est décédée à l’hôpital de Zollikerberg, non loin de Zürich. Sur Facebook, sur Twitter, beaucoup de réactions attristées et mélancoliques, et de merveilleuses photos noir et blanc.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps