Art contemporain

Dans les dédales et les étages de Liste

Installée dans l’ancienne brasserie de briques au bord du Rhin, la plus ancienne des foires off d’Art Basel reste aussi la plus incontournable

Lire aussi: Art Basel, version urbaine et gratuite

Les foires off se sont multipliées ces dernières années à l’occasion d’Art Basel. Elles se sont aussi spécialisées, avec l’édition d’art (I Never Read, installé à la Kaserne cette année), ou la photographie (la 2e édition de Photobasel se visite à la Volkshaus). Mais Liste reste le poumon off de la foire principale, après plus de vingt ans. Il a fallu ajouter d’étranges escaliers extérieurs aux bâtiments de brique, bricoler pour l’occasion des extensions de bois et de bâche, qui rendent la visite encore plus labyrinthique pour accueillir de plus en plus de galeries émergentes du monde entier et quelques invités spéciaux.

Une ville, une patrie

Cette année, outre 79 galeries qui présentent quelque 140 artistes, Liste a invité la Kunsthalle de Zurich. Dans l’espace qui habituellement accueille un imprimeur et de belles vieilles machines, cette dernière a choisi de présenter des livres pour enfants. On y croise surtout des adultes venus replonger dans leurs plaisirs d’autrefois et perdre la notion du temps. Lectures et échanges sont prévus dans différentes langues.

Chaque année, le lauréat du Prix d’art Helvetia peut exposer à Liste. Cette année, c’est l’artiste STELLA. Pour No Money – No Original Shop, la jeune Zurichoise a confectionné au crochet des sacs inspirés de la dernière collection Chanel, qu’elle présente dans une sorte de boutique elle aussi inspirée par la marque. Une manière amusante de travailler la notion d’édition d’art et de série limitée.

On ne manquera pas, même si elle est un peu coincée dans un couloir, la présentation de H3K, ou Haus der Elektronischen Künste. Ce nouveau lieu bâlois présente ici Capital of the World. L’œuvre milite pour une ville qui serve de patrie commune à tous les peuples. Signée Christoph Wachter & Mathias Jud, c’est une sorte d’outil de réflexion poétique. Une poésie qui utilise les nouveaux médias et les réseaux d’aujourd’hui. Puisse-t-elle porter sa voix plus loin.


Liste, Burgweg 15, Bâle, jusqu’au 19 juin. 
www.liste.ch

Publicité