Ce rite que Klimt, Michèle Morgan, la Belle au bois dormant et le cinéma romantique américain ont sublimé, la pandémie l’a résilié. Le baiser est proscrit en ces temps où l’humanité avance masquée et c’est un geste presque insurrectionnel que fait le festival Delémont’BD avec l’opération Juste un baiser. L’an dernier, la manifestation jurassienne avait remplacé le week-end convivial par une opération hors murs: sur le thème d’Un nouveau monde, 18 bandes dessinées originales étaient placardées au format mondial dans 15 villes. Les conditions sanitaires ont voulu que l’opération soit reconduite sur le thème du baiser. Ce gage de tendresse périmé va fleurir les murs de Bâle, Bienne, Fribourg, Genève, Lausanne, La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.

Lire aussi: Delémont’BD essaime ses couleurs