En cinq éditions, axées autour d’invités de qualité – Zep, Loisel, Manara, Boucq et Lisa Mandel –, Delémont’BD a trouvé sa place parmi les festivals de l’été, et c’était un plaisir de se diriger à la mi-juin vers la capitale du Jura, une région qui peine à rivaliser avec l’Arc lémanique en termes de manifestations culturelles. On se réjouissait de la 6e édition, prévue du 19 au 21 juin. Dessinée par Alfred, le Grand Trissou 2020, l’affiche pleine de chlorophylle et d’oiseaux promettait de paisibles moments. Le coronavirus en a décidé autrement…

Lire aussi: Lisa Mandel: «Mon humour se base sur le décalage»

Au vu de l’incertitude de la situation actuelle, les organisateurs ont décidé de repousser le programme initial à 2021. Et de proposer, à la place, une autre expérience, intitulée «Delémont’BD HORS LES MURS», un projet original susceptible de rendre des couleurs à la Suisse romande: du 16 au 23 juin prochain, les panneaux d’affichage des villes de Bienne, Delémont, Fribourg, Genève, La Chaux-de-Fonds, Lausanne, Neuchâtel, Sion et Yverdon-les-Bains présenteront des œuvres commandées à des créateurs de bandes dessinées romands, histoire de rappeler la vitalité du 9e art, sans en trahir les origines: la bande dessinée est née sur papier, et c’est sur papier qu’elle va colorier nos rues.

Le festival maintient ses Prix Delémont’BD 2020 du meilleur album de bande dessinée suisse et de la meilleure première œuvre suisse de bande dessinée, tout en ajournant sélections et remises compte tenu de l’activité ralentie des éditeurs et des libraires.


Les informations détaillées sur le projet «Delémont’BD HORS LES MURS» seront présentées dès le lundi 15 juin sur delemontbd.ch