Le Covid-19 est rabat-joie. Depuis 2017, les Genevois, amateurs de théâtre ou pas, avaient noté en lettres rouges que le mois de septembre 2020 serait celui où ils se presseraient sur le parvis de la nouvelle Comédie. Beaucoup s’étaient imaginés prendre le Léman Express, faire halte à la gare souterraine des Eaux-Vives et déboucher, en sifflotant, sur la place où règne ce palais de la fiction. Pour le plaisir d’être ravis.