François J. Bonnet est directeur du Groupe de recherches musicales de l’INA, et il publie des disques de musique expérimentale intranquille sous le pseudonyme de Kassel Jaeger. Stephen O’Malley est la tête pensante de Sunn O))), formation archétypale de ce que l’on appelle le drone metal. Bonnet et O’Malley ont décidé de collaborer (ils habitent tous les deux Paris, ça simplifie les choses), et de cette association est né Cylene, un disque proprement époustouflant sorti par Editions Mego, que l’on pourra appréhender en live au gré de quelques dates romandes (Lausanne, Genève, Guin).

Rappelons les matériaux en présence: du côté d’O’Malley, une guitare jouée de telle manière qu’elle devient un générateur de lames de fond – la musique de Sunn O))), ce sont des plaques tectoniques qui s’entrechoquent, des mantras souterrains qui vous mettent l’ossature en oscillations. Du côté de Bonnet, c’est une science infinie des particules qui forment le son, et des mutations qui peuvent lui être infligées: un travail pointilliste, précis, capable d’invoquer tous les spectres que l’on soupçonnait de se cacher derrière les notes.

Un fleuve de lave

Cylene est un parfait exemple de don et de contre-don entre les deux musiciens. C’est une suite de pièces méditatives, mais destinées à des ermitages profondément enfouis dans le dernier boyau d’une caverne, avec tout l’entremêlement de réverbérations que l’éloignement implique. Mais ce n’est pas un chaos d’échos, bien au contraire: la manière dont Bonnet refaçonne, avec ses technologies, la guitare d’O’Malley en extrait des strates qui délimitent des espaces harmoniques extrêmement bien marqués – des apparitions lumineuses à la surface d’un lac noir, des concrétions métalliques éclatant en bulles au sommet d’un fleuve de lave.

C’est une musique qui, indéniablement, désoriente, mais frappe par sa capacité à vous maintenir de votre plein gré dans ce vortex qui tourne lentement.


Le Bourg (Lausanne), lu 16 à 21h.  Cave 12 (Genève), ma 17 à 21h. Bad Bonn (Guin), je 19 à 21h.