Un soir de 2002, tandis qu’on célèbre un mariage dans sa maison en Mauritanie, Mohamedou Ould Slahi est arrêté. Accusé d’être impliqué dans l’organisation des attentats du 11 septembre 2001, il sera détenu pendant 14 ans au camp de Guantanamo. De cette terrible épreuve, il tirera un livre, Guantánamo Diary (Les Carnets de Guantanamo) dont Désigné coupable (The Mauritanian, en V. O.) est l’adaptation cinématographique. Elle est signée par Kevin Macdonald, un réalisateur qui ne craint pas de gratter là où ça fait mal, ni d’embrasser des projets difficiles, comme une expédition dans les montagnes péruviennes (La Mort suspendue), un documentaire consacré aux athlètes israéliens massacrés aux Jeux olympiques de 1972 (Un Jour en septembre), l’impossible amitié d’un médecin écossais et du général Idi Amin Dada (Le Dernier Roi d’Ecosse) ou un péplum perdu dans les Highlands (L’Aigle de la Neuvième Légion).