A la mi-février, à une époque où la notion de confinement n’était pas encore entrée dans le langage courant et semblait réservée à la Chine, le Musée des beaux-arts du Locle (MBAL) vernissait une exposition consacrée au dessin de presse et conçue en collaboration avec Patrick Chappatte. Directrice de l’institution des Montagnes neuchâteloises, Nathalie Herschdorfer expliquait avoir décidé de célébrer l’art nécessaire de la caricature suite à la décision du New York Times, en juin 2019, d’y renoncer. Collaborateur du Temps, mais aussi du prestigieux quotidien américain, Chappatte avait alors fustigé dans un manifeste «la horde moralisatrice» se rassemblant sur les réseaux sociaux et s’abattant sur les rédactions.

A lire: Le crayon comme arme de résistance massive

Un mois après son ouverture, alors que le confinement était devenu une réalité européenne, l’exposition était comme tous les lieux de culture et de divertissement contrainte de fermer ses portes. Puisque le dessin est dès lors devenu une activité peut-être plus nécessaire encore, la dynamique équipe du musée et Chappatte ont en quelques jours mis sur pied un grand concours de caricatures ouvert à tous et divisé en deux catégories: enfants jusqu’à 13 ans, adolescents et adultes. Le délai de participation a été fixé au 8 avril. Thème du concours: «Votre quotidien au temps du coronavirus.»

Un jury composé de dessinateurs de presse, d’un journaliste du Temps et de la direction du MBAL sélectionnera les trois meilleures réalisations de chaque catégorie. Celles-ci seront accrochées sur les cimaises du musée lorsqu’il rouvrira ses portes. Différents prix sont proposés, dont des livres dédicacés par Chappatte. Les six lauréats verront en outre leur œuvre publiée dans les colonnes du Temps.


Informations: www.mbal.ch