Syrie

Deux complices de «Jihadi John» capturés en Syrie

Membres du quatuor surnommé «The Beatles», les deux djihadistes britanniques sont notamment responsables de la détention et de la décapitation d'une vingtaine d'otages

Deux djihadistes britanniques du groupe Etat islamique (EI), complices de «Jihadi John», ont été capturés en Syrie par des forces arabo-kurdes, alliées de Washington, a rapporté jeudi un responsable militaire américain. Ils faisaient partie d'un groupe surnommé sur place «The Beatles».

Il s'agit de deux membres de la «cellule d'exécution» de l'EI. Ensemble avec «Jihadi John», annoncé mort depuis plus de deux ans, ainsi qu'une tierce personne, le quatuor est accusé d'être responsable de la détention et de la décapitation d'une vingtaine d'otages, parmi lesquels les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et le travailleur humanitaire américain Peter Kassig.

Lire aussi: La décapitation du journaliste américain James Foley horrifie le monde

Arrêtés début janvier 

Le surnom de «Beatles» leur avait été attribué en raison de l'accent britannique des djihadistes. Leur capture a d'abord été rapportée par le quotidien New York Times. Selon un responsable américain s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, elle est intervenue au début janvier dans l'est de la Syrie, où les forces démocratiques syriennes (FDS) appuyées par la coalition sous commandement américain ont poursuivi les djihadistes après la chute de Raqqa.

Lire aussi: «Jihadi John», l’itinéraire trouble d’un radicalisé

Le membre le plus en vue des «Beatles», Mohammed Emwazi, plus connu sous son surnom de «Jihadi John», a été tué en novembre 2015 par une frappe aérienne à Raqqa. Il était apparu dans plusieurs vidéos de décapitation de détenus, dont celle de James Foley. Le quatrième membre du groupe est emprisonné en Turquie. Les membres de ce quatuor sont originaires de l'ouest de Londres.

Publicité