BANDE DESSINéE

Deux dessinateurs genevois à Bruxelles

Jeunes talents suisses exposés à Meyrin

Parmi les fondateurs de L’Employé du Moi (EdM) en 2000, Sacha Goerg est un dessinateur genevois qui s’est établi à Bruxelles en 1996, maturité artistique en poche. Après avoir navigué entre peinture, design et bande dessinée, il se lance dans l’aventure ­éditoriale en fondant le fanzine hebdomadaire SPON (pour spontané), puis en participant à la création de L’Employé du Moi.

«Je n’avais pas très envie de démarcher chez des éditeurs pour être publié, se souvient-il, et cela me plaisait de tout faire, de la création à la fabrication. Nous avons commencé par nous publier nous-mêmes, avant de nous ouvrir à d’autres auteurs.»

L’importance du Web

Sacha Goerg et ses amis sont aussi très attirés par le Web, ouvrent des sites, des journaux en ligne et créent deux plateformes collectives successives: 40 075 km (qui se concrétise dans un gros livre), puis GrandPapier.org (voir ci-dessus).

Il publie deux livres chez EdM, puis La Fille de l’eau chez Dargaud, qui l’a remarqué sur GrandPapier. Il participe aussi à l’ouvrage Les Autres gens, une sorte de telenovela collective à succès chez Dupuis.

Pascal Matthey, lui, débarque à Bruxelles en 1998, pour suivre l’Ecole de bande dessinée de Saint-Luc, parce qu’il n’y avait pas de filière semblable à Genève. Et il y reste. Il trouve un emploi dans une librairie et rejoint comme auteur L’Employé du Moi, où il publie trois livres.

«Beaucoup de choses se passent ici, explique-t-il, de nombreux créateurs envisagent la bande dessinée comme une pratique artistique, comme une forme d’expression, et je me reconnais dans ce contexte, même si cela peut prendre des formes très différentes.»

Publicité