L’inconscient collectif Jung a élaboré le concept après avoir observé des similitudes entre les rêves et les fantasmes de l’individu et la production imaginaire de l’humanité traduite dans les mythes, légendes et cosmologies. Contrairement à Freud, Jung pense que notre centre, le «Soi», a une composante individuelle, mais est aussi relié à l’inconscient de l’humanité, dont nous héritons à la naissance.

La dimension spirituelle Jung cherche inlassablement le sens de la vie. Sa conviction est que l’inconscient a un projet, qu’il propose des pistes pour dépasser nos conflits intérieurs et que, si on l’écoute, il nous aide à trouver notre voie. L’aspiration de l’homme au divin trouve un éclairage psychologique. Là aussi, il se distingue de Freud, que cette vision finaliste de l’inconscient hérisse et qui considère la religion comme une sublimation de nos pulsions sexuelles.