Musique

Deux voies américaines

Le Romandie de Lausanne accueille Sharon Van Etten et Marisa Anderson

En zoomant progressivement, ces deux visages qu’on pourrait confondre se distinguent peu à peu. Certes – c’est en tout cas ainsi que le Romandie de Lausanne présente sa soirée –, Sharon Van Etten et Marisa Anderson peuvent toutes deux à bon droit représenter la vaste famille du songwriting US féminin – et qui plus est chacune, dans l’absolu, avec son lot de qualités indéniables. Au-delà, on trouve chez les deux musiciennes des pratiques très différentes. Chez Van Etten, la chanson triste participe peut-être d’un art plus globalisé : folk mélancolique porté par une voix chaude au trémolo brandi mais maîtrisé. Chez Anderson (qui d’ailleurs se contente de sa guitare), la filiation américaine est plus accusée, trahissant avec bonheur sa parenté avec le fingerpicking d’un John Fahey, une approche indubitablement plus rustique (ce n’est pas péjoratif) que celle de sa compagne d’un soir. Aucun mal à mêler les plaisirs, cela dit.

Le Romandie, je 4 septembre dès 20h30. Place de l’Europe 1a. www.leromandie.ch

Publicité