L’histoire

La propagande nord-coréenne appelle en renfort de nouvelles figures pour augmenter le capital sympathie de son leader, Kim Jong-un. Lors d’un spectacle donné en l’honneur du numéro 1 du régime vendredi dernier, Winnie l’ourson, Mickey Mouse et Tigrou ont fait une apparition inédite sur scène, alors que des extraits de célèbres dessins animés de la société américaine Walt Disney étaient projetés sur un écran géant. Jusqu’ici, ces symboles de la culture occidentale ne s’affichaient que discrètement sur des produits dérivés importés de Chine. Mais on dirait que les temps ont changé. Il y a quelques jours, ABC News rapportait que Kim Jong-un autorise désormais le port de chaussures à talons compensés et de boucles d’oreilles et s’est mis à encourager la consommation de hamburgers-frites pour faire de son pays le «paradis des enfants».

Une autre figure attise la curiosité des observateurs. Celle d’une femme en tailleur noir et aux cheveux courts, aperçue à plusieurs reprises aux côtés du dictateur. Sa dernière apparition dimanche lors d’une cérémonie en hommage à Kim Il-sung, grand-père de Kim Jong-un et fondateur du régime, a déclenché moult supputations. Certains affirment qu’il s’agit de la jeune sœur du leader, Yo-jong. D’autres pensent qu’elle pourrait être son épouse ou sa maîtresse. Une hypothèse peu probable pour un connaisseur de la Corée du Nord: «Les leaders nord-coréens ne s’affichent pas avec leurs épouses.» D’ailleurs, il aura fallu attendre la mort de Kim Jong-il pour apercevoir le visage de sa compagne, la défunte Ko Young-hee, mère de l’actuel dirigeant, dans un documentaire destiné aux cadres du Parti. On y voit la jeune femme tendrement penchée sur son fils en train de dessiner. Un artifice savamment conçu par la propagande pour faire du sombre Kim Jong-un un héros aussi mignon que Winnie l’ourson?